Home Notre formation de sécurité VR sur Canal Z Général Notre formation de sécurité VR sur Canal Z
Notre formation de sécurité VR sur Canal Z

La sécurité est notre plus haute priorité. Pour rendre la formation à la sécurité plus accessible et réaliste, nous avons développé un module de réalité virtuelle.

Consultez maintenant le réportage sur Canal Z avec nos collègues Dirk Wuys et Robin Nobels :

VINCI Energies fait figure de pionnière en matière de sécurité sur le lieu de travail. L’entreprise entend jouer un rôle en vue de réduire le nombre d’accidents du travail et organise dès lors chaque année une Safety Week pour sensibiliser ses travailleurs. Au sein d’Actemium, les formations de sécurité se font en réalité virtuelle.

« Nos travailleurs entrent quotidiennement en contact avec des situations potentiellement dangereuses. C’est pourquoi nous organisons chaque année des formations de sécurité intensives. Nous voulions toutefois trouver une nouvelle manière d’y impliquer chacun activement », explique Dirk Wuyts, Operations Support Manager chez Actemium. « Je me suis mis à chercher des alternatives avec l’aide d’un collègue néerlandais. Nous avons au final eu l’idée de faire appel à la réalité virtuelle pour nos formations. »

Formation interactive

« Le plus grand facteur de succès de la réalité virtuelle s’explique selon moi par la possibilité de vraiment vivre la situation, et de pouvoir y faire des erreurs. Un luxe que nous n’avons pas dans la réalité », explique Dirk Wuyts. « Les formations sont toujours organisées par groupes de quatre ou cinq personnes. Pendant qu’une personne est dans la réalité virtuelle, les collaborateurs et un instructeur peuvent suivre ses gestes sur un écran. Les résultats sont ensuite abordés en groupe. À l’issue d’une formation de ce type, les participants auront plus facilement tendance à tirer des conclusions et des enseignements de leurs erreurs. »

Le caractère réaliste et interactif de la formation permet aux collaborateurs de se concentrer davantage sur les procédures et les dangers qui peuvent survenir sur un chantier. Les formations sont dès lors entièrement sur mesure. Chaque scénario repose sur des situations dangereuses qui ont effectivement eu lieu et tous les outils et matériaux qui sont utilisés dans le monde virtuel sont une reproduction exacte de l’environnement de travail réel.

Déplacements entre le domicile et le lieu de travail

En plus des contrôles sur le chantier et des activités électriques et mécaniques, un module sur la sécurité dans le trafic a désormais été ajouté. C’est le premier module à être axé sur le personnel administratif. « La sécurité de nos travailleurs constitue notre priorité absolue, même dans les déplacements entre le domicile et le lieu de travail. Dans ce module, nous nous concentrons par exemple sur le danger lié à l’utilisation du GSM au volant », explique Dirk Wuyts. « Mais ce n’est que le début. Une fois tous les modules de sécurité disponibles, nous allons également étudier la possibilité de convertir les formations standard en formations basées sur la réalité virtuelle. »

Démonstration auprès des pouvoirs publics flamands

« Les scénarios pour les formations de réalité virtuelle ont été entièrement conçus en interne, par une équipée constituée de mon collègue néerlandais, de minimum deux experts en la matière et de moi-même», explique Dirk Wuyts. Les formations suscitent désormais un vif intérêt au sein de VINCI Energies Belgium et à l’étranger. D’autres sociétés sont également impressionnées par les formations de sécurité poussées et une démonstration a déjà été organisée auprès des pouvoirs publics flamands.

« Nous sommes ravis des commentaires positifs. J’ambitionne d’étendre à l’avenir les formations à toutes les business units de VINCI Energies Belgium. Mais le meilleur feed-back reste pour moi celui des collaborateurs. Le fait que des collaborateurs qui n’avaient jamais participé activement à des formations soient aujourd’hui demandeurs d’un nouveau module de formation prouve que les formations sont un véritable succès », en conclut Dirk Wuyts.